La marque Maison Girard

Maison Girard

Anciennement Bégard, la maison Girard a été fondée à l’aube du XIXème siècle dans le Marais aux abords de la rue des Archives. Riche de leur succès en expansion d’année en année, les Bégards décident de transférer leur atelier rue Réaumur où s’édifiaient des monuments plus vastes sous l’égide de Napoléon III et du baron Haussmann. Ils s’installèrent alors au 9 de la rue Réaumur, célèbre à l’époque pour ses bijouteries, signant alors la véritable naissance de la Maison.

Une héritière unique :

Née en 1886, Louise Bégard sera l’héritière unique de la dynastie. Très vite séduite par Albert Girard, jeune apprenti passionné à l’énergie débordante, Louise décidera de l’épouser. De cette union naîtra Maison Girard, fruit de la créativité inspirée d’Albert et de l’expertise joaillière de Louise.

Bâti autour d’un large choix d’anneaux, d’épingles à chapeaux et d’ornements élégants, le succès de la dynastie Girard accompagne les courants de l’époque.

Les années 1920 marqueront l’avènement du mouvement Art Déco, suivi par la Maison Girard et ses créations de chevalières aux volumes géométriques différents. En 1940, la Maison Girard prend alors la succession de la maison Bouchaud avec sa collection de médailles inspirées de l’hagiographie.

Participant largement à la démocratisation de la bague de fiançailles dans les années 1960, la maison Girard se spécialisera ensuite dans les anneaux d’engagements avant de renaître pleinement aujourd’hui, riche de sa longue tradition et de son savoir-faire.

Le symbolisme

Porté par Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine durant les années 1860-70, le symbolisme apparait comme une réaction à l’encontre de la modernité apportée par la révolution industrielle. La maison Girard, qui durant ce mouvement de pensée construisait sa renommée rue Réaumur signe un hommage à travers ses trois collections : Fleur de vie, Abeille de jour – de nuit et reine solitaire.

Le symbolisme de la Maison Girard

La signature d’orfèvre

Au cours de la deuxième moitié du XIXème siècle, les orfèvres redécouvrent grâce à l’historicisme, des techniques oubliées comme le « graineti », empruntée aux étrusques. Nourrissant le culte de l’or travaillé, Maison Girard suivit l’âge d’or du néo-classicisme, vous offrant aujourd’hui trois collections en hommage à cette belle époque : Bulles de diamants, Cœur pétillant et Boutons de Louise.

La signature de la Maison Girard


Galerie photos 

Les autres marques de montres et bijoux